dhamma.free.fr
Site de l'A7 Dhamma

 

 Bienvenue au club meditation ! 

Février 2011

Comment méditer ?

Trouve un moment tranquille, relativement silencieux, et assied-toi de manière confortable, à terre sur un coussin si tu le peux. Ferme bien les yeux et détend-toi complètement, en relâchant tous tes muscles. Laisse de côté toutes les pensées de la journée.

La respiration

Reste simplement présent à ta respiration, sans forcer quoi que ce soit ni chercher à localiser une zone ou une autre. Prend comme objet d'attention la respiration dans son ensemble et reviens-y chaque fois que l'esprit s'évade dans des pensées ou des questionnements, ce qui est inévitable tant que la concentration n'est pas bien établie. Reste paisiblement ainsi avec ta respiration sans te préoccuper du temps qui passe, ni de la difficulté à rester sur la respiration. L'important est de faire ce que nous pouvons, quand nous le pouvons, sans attendre de progrès. Certains jours les choses semblent plus faciles, d'autres jours c'est l'inverse. À l'instar de la météo, l'esprit est rarement stable.

Entretion régulier

La méditation est comme une plante. Pour qu'elle se développe bien, il faut l'arroser régulièrement, et lui accorder toute son attention quand on s'occupe d'elle.

 Conseils pour une bonne méditation 

 

La qualité avant tout

Comme pour beaucoup de choses, la qualité est bien plus importante que la quantité dans la méditation. Par exemple, il est préférable de méditer 20 minutes très bien que 2 heures superficiellement.

Une bonne énergie

Sans une bonne énergie, ton esprit s'enlise dans la torpeur, il glisse de l'objet de sa concentration. Tant que ta concentration n'est pas solidement établie, mieux vaut faire des assises courtes (30 ou 40 minutes par exemple) et régulières que de longues assises de plus d'une heure. Une marche brève, ne serait-ce 5 ou 10 minutes, peut aider à retrouver rapidement l'énergie manquante.

Relax !

Si ton corps et ton esprit ne sont pas totalement relâchés, il ne te sera même pas possible de commencer véritablement à méditer. Avant de t'asseoir sur ton coussin de méditation, n'oublie donc pas de laisser de côté toutes tes pensées, de te détendre, de te relaxer, de tout lâcher. Primordial :  Ne jamais forcer quoi que ce soit. Seule ta respiration existe, même toi tu n'existes plus !

L'isolement

Même si tu es au cœur d'une grande ville, isole-toi au mieux pour méditer. S'isoler de quoi ? De tout ce qui peut déranger la méditation :

L'agitation, les distractions, le bruit, les sensations intenses (comme des odeurs) ou la compagnie des autres (à moins qu'ils méditent également). Que l'on médite à 1 ou à 100 dans la même salle, on est toujours seul dans sa pratique.

La détermination

On insiste rarement ce sur point, pourtant essentiel dans la méditation. Si tu développes une réelle détermination pour te purifier l'esprit, plus rien ne pourra te freiner dans ta méditation, tu n'auras même plus besoin d'encouragements, ni de lire beaucoup de textes sur la méditation. Pour avoir de la détermination, il faut vouloir. Ce qui implique d'accepter que la route peut être dure et longue. Les bénéfices de la méditation ne tombent pas tout cuits, mais ils sont accessibles pour tous ceux qui s'y mettent tranquillement mais sûrement. La patience est tout aussi importante.

L'intérêt

Ont du succès dans la méditation uniquement ceux qui s'intéressent réellement à l'objet. Si ta respiration (ou tout autre objet de méditation) n'est pas en permanence ton intérêt prioritaire, tu te perdra inévitablement dans les pensées et ta tranquillité intérieure ne se développera pas. S'intéresser à l'objet est la clé qui ouvre la porte du monde surpuissant de la méditation. Alors ne lâche plus un instant ton objet de méditation !

Fiche-toi du résultat !

Chercher à savoir où tu en est, si tu as fait des progrès ou non, quel est ton niveau actuellement... Tout cela ne contribue non seulement pas au calme et à la concentration, mais demeure futile étant donné qu'on ne peut jamais avoir une idée juste du degré de concentration qu'on a développé ou non. Les choses commencent à aller mieux seulement une fois qu'on renonce complètement à se soucier de ce genre de choses.

Prend ton temps !

Comment espérer la tranquillité intérieure si on ne cesse d'exciter son esprit en le laissant vaquer dans son effervescence habituelle de plaisirs, distractions, curiosités, projections et pensées en tout genre ?

Que tu t'apprêtes à méditer ou pas, essaie d'adopter autant que possible un comportement calme, physiquement et mentalement.

Ne fais que ce qui est nécessaire, ne fais qu'une chose l'une après l'autre, demeure pleinement conscient et attentif à chaque chose, à chaque acte, parole et réflexion. Prend le temps de faire chaque chose, paisiblement, avec concentration, attention, raison et détachement.

Bonne méditaton !

Code, textes et dessins : A7 Dhamma. Infos légales : Creative Commons. Mail : a7d(at)dhammadana.org. Va donc faire un tour sur dhammadana.org !